Communiqués

Communiqué - Manitoba

Le 31 janvier 2014

PUBLICATION DE L'ENQUÊTE SUR LA MORT DE PHOENIX SINCLAIR

– – –
La Province offre ses excuses pour l'échec du système de protection de l'enfance, donne suite aux recommandations

Le gouvernement du Manitoba reconnaît que le système de protection de l’enfance n’a pas su protéger Phoenix Sinclair, donnera immédiatement suite aux recommandations de l’enquête Hughes et continuera à renforcer les protections pour les enfants au Manitoba. C’est ce qu’a déclaré aujourd’hui la ministre des Services à la famille, Mme Kerri Irvin-Ross.

« Au nom du gouvernement du Manitoba, je tiens à présenter des excuses pour l’échec du système de protection de l’enfance quant à la protection de Phoenix Sinclair. J’offre mes condoléances à tous ceux qui tenaient à elle. Aujourd’hui porte sur le souvenir d’une petite fille et sur toutes les leçons que nous pouvons tirer de sa mort, a affirmé Mme Irvin-Ross. Nous remercions le commissaire Ted Hughes pour son dévouement, son travail acharné et ses réflexions inestimables qui nous aideront à mieux protéger nos enfants les plus vulnérables. »

M. Hughes a entendu 126 témoins pendant 91 jours de témoignages qui portaient sur les circonstances entourant le décès tragique de Phoenix Sinclair. Il a fait 62 recommandations visant à améliorer le système de protection de l’enfance et a traité des questions sous-jacentes de la pauvreté qui peuvent mener aux mauvais traitements, à la négligence et à la mort d’enfants.

« La responsabilité de garder les enfants en sécurité ne peut être assumée par une seule instance gouvernementale, ou même par un seul gouvernement, a indiqué M. Hughes dans son rapport. C’est une responsabilité qui appartient à la communauté entière. »

La ministre a ajouté que la Province a déjà pris des mesures pour mettre en œuvre 20 recommandations et qu’elle le fera prochainement pour 11 autres recommandations. D’autres mesures comprennent :

  • nommer une équipe de mise en œuvre pour les 31 recommandations restantes dirigée par Barbara Bruce qui fera rapport à la ministre au plus tard le 30 septembre;
  • rédiger des dispositions législatives portant sur la mise en place d’un processus de signalement des incidents critiques de manière semblable à ce qui existe dans le système de soins de santé;
  • mettre en œuvre un nouveau système de gestion de l’information pour veiller à ce que les enfants vulnérables ne passent pas entre les mailles du système;  
  • exiger que l’équipe transitoire de la Loi sur la profession de travailleur social termine ses travaux et les soumette à la ministre au plus tard le 31 mai en vue de créer dès que possible l’Ordre des travailleurs sociaux du Manitoba, dont les normes professionnelles et la gouvernance seront semblables à celles d’autres ordres.

Mme Irvin-Ross a précisé que les améliorations apportées au système de protection de l’enfance s’appuieront sur des initiatives antérieures, particulièrement sur le plan de protection de l’enfance Changements pour les enfants, qui a mis en œuvre des recommandations tirées de six examens du réseau des services à l’enfant et à la famille du Manitoba réalisés à la suite de la mort de Phoenix. Le programme Changements pour les enfants a accru le financement pour la protection des enfants, a amélioré les placements en foyer nourricier et la sécurité des enfants, et a renforcé la reddition de comptes des organismes qui prennent soin d’enfants. Ces mesures ont élargi les travaux faits en vue d’améliorer le système de protection de l’enfance dans le cadre de l’Initiative de protection de l’enfance pour les Autochtones.

La ministre a aussi souligné que le gouvernement s’est donné comme priorité de mettre en place des solutions à long terme qui s’attaquent aux causes de la pauvreté, celles-ci pouvant être des facteurs de stress pour les familles et les mener à entrer en contact avec le système de protection de l’enfance. Un des piliers de Tout le monde à bord : Stratégie manitobaine de réduction de la pauvreté et d’inclusion sociale répond aux préoccupations soulevées par M. Hughes en mettant l’accent sur les logements sécuritaires à prix abordable dans des communautés offrant du soutien; les aides à l’éducation, à l’emploi et au revenu; les familles équilibrées et en santé; et les services accessibles et coordonnés, a dit Mme Irvin-Ross.

La nouvelle initiative de sécurité communautaire, Block by Block, a été mise en place pour aider à prévenir que des particuliers et des familles sombrent dans une crise, a expliqué la ministre. Les ministères provinciaux, le Service de police de Winnipeg, les services à l’enfant et à la famille et les organismes communautaires travaillent ensemble pour éliminer les obstacles existants, concevoir un plan d’action immédiat et offrir des services d’urgence, a-t-elle ajouté.

« Il faudra des investissements importants, un effort de collaboration et le soutien de tous les Manitobains pour continuer à améliorer le système de protection de l’enfance, a conclu Mme Irvin-Ross. Nous nous sommes engagés à travailler avec les familles, les collectivités de Premières nations et métisses, et d’autres ordres de gouvernement pour protéger les enfants pris en charge. Les recommandations de l’enquête Hughes aideront à nous guider vers cet objectif. »

L’enquête a coûté 14 millions de dollars et l’équipe de mise en œuvre coûtera 350 000 $.

Il est possible de consulter le rapport Hughes à www.phoenixsinclairinquiry.ca.

- 30 -

RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX EN ANNEXE




backgrounder
Renseignements généraux - http://www.gov.mb.ca/asset_library/fr/newslinks/2013/12/Hughes_Inquiry_Report_BGS.FSF.JSF.doc