Communiqués

Communiqué - Manitoba

Le 28 janvier 2010

LE FINANCEMENT DES ÉCOLES PUBLIQUES AUGMENTERA DE 2,95 POUR CENT POUR L'ANNÉE SCOLAIRE 2010/2011



La ministre de l’Éducation, Mme Nancy Allan, a annoncé aujourd’hui que le gouvernement du Manitoba excède de nouveau son engagement à financer l’éducation publique au taux de la croissance économique grâce à une augmentation de 2,95 pour cent du financement des écoles publiques.
 
« Je crois fortement qu’une augmentation de 2,95 pour cent du financement des écoles publiques malgré les temps économiques difficiles démontre l’engagement de ce gouvernement envers l’éducation et aidera à répondre aux besoins des parents, des élèves et des contribuables de la province, a dit Mme Allan. Nous avons travaillé de concert avec les divisions scolaires et nous continuons à préconiser la modération afin que les dépenses soient sagement gérées et que les impôts fonciers demeurent abordables. »
 
Par comparaison à l’augmentation du financement de 2,95 pour cent cette année, on prévoit que l’économie du Manitoba connaitra une diminution de 0,2 pour cent en 2009. Il s’agit de la plus faible diminution parmi toutes les provinces. De plus, elle est significativement meilleure que la diminution nationale prévue de 2,4 pour cent.
 
« L’incitatif fiscal de la province se poursuit pour une troisième année consécutive afin de permettre aux divisions d’augmenter leurs dépenses et de maintenir les impôts aux niveaux de l’année dernière », a déclaré Mme Allan.
 
Statistiques Canada a signalé que le Manitoba est la seule province à avoir connu une diminution des impôts fonciers moyens de 2000 à 2008. Mme Allan a noté que le surplus actuel des divisions scolaires dépasse 54 millions de dollars et que, dans le présent climat économique incertain, ces surplus peuvent être un outil inestimable pour certaines divisions lorsqu’il s’agit d’appuyer l’éducation publique.
 
Selon la ministre, l’annonce de cette année fait en sorte que chaque division scolaire recevra une augmentation d'au moins deux pour cent de sa subvention, ce qui procurera une stabilité malgré les effets des réévaluations sur le financement et le déclin des inscriptions.  
 
Voici les grandes lignes de cette augmentation du financement :
·         17,2 millions en paiements de péréquation, surtout aux divisions dont l’assiette fiscale est faible;
·         une augmentation de 1 million de dollars du financement de l’Anglais, langue additionnelle (ALA);
·         600 000 dollars destinés à une nouvelle initiative pour travailler avec les écoles situées dans les communautés à faible revenu et aider les élèves considérés à risque élevé de décrocher;
·         une augmentation du financement par élève, qui passe de 275 à 300 dollars, pour le développement du jeune enfant afin d’aider les enfants d’âge préscolaire à se préparer pour l’école;
·         une augmentation du financement de 133 000 dollars pour appuyer l'éducation dans les centres de détention pour jeunes.
 
- 30 -